Vidéo-protection, juge des mineurs : nouveaux termes, nouvelles réalités ?

Ce qui est terrible avec le droit c’est qu’il normalise le langage, cristallise des termes, qui rentrent ensuite dans le patrimoine linguistique de tous. Et dont on peine ensuite à se défaire.

Cela pourrait être illustré avec le terme « gens du voyage », établi par le droit, qui ne correspond à aucune réalité et n’est certainement pas utilisé par les intéressés eux-mêmes pour se qualifier (« voyageur »). L’emploi du pluriel ayant évidemment pour volonté de nier leur singularité et les considérer nécessairement comme groupe.

Une ministre peine aujourd’hui avec un terme dont elle ne peut se défaire malgré de nombreuses tentatives. Depuis un an, Michèle Alliot-Marie utilise le terme de vidéo-protection pour qualifier ce qui se nommait jusqu’alors la vidéosurveillance. Récemment dans une conférence du 16 février, elle annonçait « un vaste plan d’équipement en matière de vidéo-protection, qui se traduira à la fin de cette année par un triplement des caméras de voie publique…dans la prochaine loi sur la sécurité intérieure, 555 millions d’euros seront consacrés sur cinq ans au développement des nouvelles technologies : police technique et scientifique et vidéo-protection ».

La stratégie est évidente : il s’agit d’adoucir un terme connoté orwellien par une expression rassurante. Il ne s’agit pas de surveiller, contrôler, épier mais de rassurer, protéger. Le changement de terme ne changera évidemment ni le focus des caméras, ni les intentions de leurs initiateurs.

Il ne règlera pas plus les difficultés du maire de Bousbecque, une commune de 4 400 habitants au nord de la métropole lilloise, vient de se doter d’un système de vidéosurveillance (vidéoprotection ?) et qui n’a pas les moyens de recruter du personnel chargé de visionner les images. Les écrans sont donc dans son bureau : « je consulte les enregistrements de façon régulière, en cas de problème, d’événement particulier, ou de doute », indique le maire (Nord éclair le 2 février).

Revenons à notre ministre. Malgré ces efforts d’euphémisation, du seul fait que la loi de référence du 21 janvier 1995 ne parle que de « vidéosurveillance », tous les décrets depuis lors s’appuient nécessairement sur les mêmes termes. D’ailleurs Michèle Alliot-Marie elle-même vient d’en publier un le 22 janvier 2009 visant à considérablement simplifier le contenu du rapport de présentation contenu dans la demande d’autorisation préalable à l’installation d’un système, lorsque la demande porte sur l’installation d’un système de vidéosurveillance comportant moins de huit caméras dans un lieu ou établissement ouvert au public.

A 9 occasions, ce texte d’une seule page parle de vidéosurveillance sans jamais parler de vidéo-protection ! Donc pour résumer la consigne est la suivante : dans les colloques, conférences et plateaux télé on parlera de vidéo-protection, dans les lois et décrets cela s’appellera vidéosurveillance.

Au ministère de la Justice, la question des habitudes linguistiques va se poser dans les mois prochains. Le rapport Varinard relatif aux mineurs délinquants envisage de débaptiser « le Juge des enfants » et le « tribunal pour enfants » pour qu’ils deviennent « juge des mineurs » et « tribunal pour mineurs ». Bref remplacer une expression qui renvoie à la vulnérabilité (l’infans est celui qui est privé de parole) et donc à la protection par une expression qui renvoie elle à une catégorie juridique (mineur-majeur). Et au passage donner le coup de grâce à la prise en charge des 18-21 ans.

Un tel changement brutal des termes suppose toutefois une précaution. Des cours de diction seront nécessaires afin de bien marquer un temps entre « des » et « mineurs » sous peine d’entendre « démineur ». Ce qui pourrait maladroitement laisser supposer que sa mission n’est pas de protéger mais plutôt d’éviter l’explosion.

Christophe Daadouch

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :