Comprendre pour mieux prévenir le décrochage scolaire et l’absentéisme

Nicolas Sarkozy voudrait rendre « systématique » la suppression des allocations familiales en cas d’absence injustifiée à l’école. Comme d’habitude, le politique adopte la posture moralisatrice de dénonciation du « laxisme ». La réalité a peu à voir avec ce discours. Dans la vie quotidienne, l’absentéisme pose d’abord des problèmes de comptage puisque des retards de quelques minutes entraînent souvent des comptages de demi-journées d’absence. Ensuite, c’est un problème complexe qui fait appel à plusieurs facteurs : difficultés scolaires croissantes au cours de la scolarité, orientation inadéquates et/ou non souhaitées, mauvaise relation avec l’école ou bien avec certains enseignants ou d’autres élèves, nécessité de travailler hors temps scolaire pour subvenir à ses besoins… Bien souvent, les lycées ne sont pas des lieux de vie accueillants pour les adolescents (ni pour les adultes du reste), qui cherchent ailleurs des lieux de convivialité et trouvent l’extérieur de l’école bien plus attractif et apaisant que l’intérieur. Pour clarifier la question de l’absentéisme et du décrochage scolaire qu’il annonce parfois, il faut envisager tous les aspects de la question et non un seul, au risque de se tromper de cible. C’est ce que montre une récente recherche réalisée dans l’Académie de Paris.

QP_03_2010

Laurent Mucchielli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :